" Le rock est un bluff, habituellement joué par des crétins " ( Frank Sinatra )
 " Je ne sais qui mourra le premier: le rock ou le christianisme " ( John Lennon )
 " Hey ho, let's go " ( Ramones )
 " Comme tous les gens à qui le rock et les années 60 ont tout appris, sauf à vieillir " ( Patrick Eudeline )
 " Le rock c'est grand, c'est fort, c'est géant. Ma vie est rock and roll " ( Moi )
mmmm
 

Titre:The Beatles Antology 
Auteur: The Beatles
Editions Le Seuil. 1994

Le livre dont nous avons tous rêvé! Chaque page foisonne 
d'anectodes personnelles, de textes inédits, de rares documents 
d'époque. Les clichés de leur album de famille nous ramènent aux 
jours où John, Paul, George et Ringo n'étaient que des enfants de 
Liverpool. Chacun évoque à tour de rôle ces premières années et 
comment il a rejoint le groupe qui allait les faire connaître dans le 
monde entier. Au fil du récit ils racontent ce que fut la vie des 
Beatles: les premiers concerts tumultueux, l'ascension phénoménale
vers la gloire, les mutations musicales et sociales de cette époque, 
jusqu'à la séparation finale en 1970. Depuis l'époque où Ringo se 
démenait pour faire rentrer  sa batterie dans le bus jusqu'à leur 
rencontre avec Elvis, de la conception de l'album Sgt Pepper jusquà
la dernière séance de photos dans la maison de John, ce livre constitue
la mémoire des Beatles. Seuls regrets: le format pas pratique, le poids
élevé du livre, et  le prix, mais bon ! Quand on aime, etc, etc...


Titre: Le Journal de Kurt Cobain
Traduction: Laurence Romance
Editions Oh. 2002

Un document inédit. Les carnets intimes de Kurt Cobain nous livrent ses dessins
et ses textes, ses notes sur Nirvana et les paroles de ses chansons, ses réflexions 
sur la musique, la célébrité et les abus en tous genres. On y découvre aussi ses 
disques préférés, des lettres et des BD. De l'enthousiasme adolescent à la rage
impuissante des dernières années, plus de 20 carnets restés inédits depuis le 
suicide qui choqua la planète en 1994. Le portrait fascinant de la dernière légende
authentique du rock. Un bouquin très très fort. 
Extrait:
Ne lis pas mon journal quand je serai parti.
OK, je pars travailler.
Quand tu te réveilleras ce matin, lis mon journal s'il te plait
Fouille dans mes affaires et devine-moi.

 

  Titre: Classic Album Covers Of The 70s'
Auteur: Aubrey Powell
Editions  Olms Zürich. 1994

Le rock, comme les autres styles de musique, s'identifie
aisément aux superbes images reproduites sur les 
pochettes de ses disques. Dessins, sépias, aquarelles, 
photographies. Beaucoup de ces images relèvent de la
science-fiction, du fantastique ou des contes et  légende
à la Tolkien, mais elles ont toutes quelque chose en
commun : elles font rêver. Au temps du vinyle, les plus
belles pochettes étaient souvent doubles et, une fois 
dépliées, elles composaient de vastes fresques de 60 x 
30 cm qui prenaient alors tout leur sens. Certaines de 
ces œuvres originales valent aujourd'hui des fortunes
et sont recherchées par les collectionneurs. Réduites 
à la taille misérable d'un CD (12 cm), elles  ont perdu
beaucoup de leur impact mais par contre pas tellement
de leur qualité ni de leur pouvoir attractif. Beaucoup
d'artistes ornent toujours leurs disques d'images à fort
pouvoir d'évocation capable d'attirer  sur un simple
coup d'œil l'attention des futurs auditeurs. Ce livre, aux
reproductions impeccables sur papier glacé, est un fidèle
témoin du rock des seventies. A se procurer d'urgence.

Titre: Où es-tu Melody ?
Auteurs: Gainsbourg et Iusse
Editions Vents d'Ouest. 1987

Deuxième BD supervisée par Gainsbarre himself, "Où es-tu Melody ?" 
suit à la trace une Lolita perverse à souhait à travers la trame de 
plusieurs chansons extraites de "L´homme à la tête de chou" et 
"Melody Nelson". La mise en image de cette histoire a pour auteur
un illustrateur de livres pour enfants...ce qui ajoute le piquant
indispensable à la réussite de ce genre de livre. Les dessins superbes
de Iusse collent  parfaitement avec les textes de Gainsbourg.
Et, comme l'écrit si bien Serge dans la préface de ce bel ouvrage:
. . . . . , Iusse, esthétiquement j'achète.
 

  Titre: Histoire Du Rock
Auteur: Eduardo Guillot
Editions La Máscara. 1998

Le rock est né au moment où la jeunesse devenait une cible de la société de 
consommation. Après plus de 40 ans d'histoire, on peut dire que c'est le phénomène culturel adolescent le plus marquant du XXe siècle. Si à l'origine le rock exaltait la légèreté et le temps des loisirs, il s'est vite enhardi à exprimer des revendications sociales, ce qui ne l'a pas empêché de devenir une industrie multinationale très lucrative. Le rock a montré une extraordinaire capacité d'adaptation à son époque, sachant refléter tous les espoirs et déceptions de la jeunesse. L'histoire du rock, parce qu'elle évolue sans cesse, est donc loin d'être achevée. Ce livre,très sympa, en retrace les moments clés jusqu'à nos jours, s'attachant les plus significatifs. Un mode d'emploi simple pour pénétrer l'univers tourmenté du rock et se repérer parmi les différents mouvements, d'Elvis Presley 
ou Chuck Berry à Nirvana et Sepultura. Moi, j'ai bien aimé.

Titre: Rolling Stones, une biographie
Auteur: François Bon
Editions Fayard. 2002

Le début est devenu légende - à la gare de Dartford. banlieue sud-est de Londres, 
2 adolescents de dix-sept ans montent dans le même train, et l'un aborde l'autre
parce qu'il a un disque de Chuck Berry sous le bras - la rencontre en juin 1960 de 
Mick  Jagger et de Keith Richards. D'autres moments sont passés dans la mémoire
collective: Brian Jones qui meurt à 29 ans dans sa piscine ou bien, cette même
année 1969, à Altamont, Merrdith Hunter poignardé par un Hell's Angel. Au cours
de ces 40 ans d'histoire des Rolling  Stones, la drogue, l'amour, la mondialisation
des musiques, l'anglais comme esperanto, un peu de rébellion et pas mal d'argent.
Nous avons grandi, nous nous sommes formés dans cette musique et cette muta-
tion du monde. Voici donc, par ce beau bouquin, une biographie  très documentée
le roman d'une époque, ou se mêlent les langues, le rock et ses guitares.

 
 
   
Titre: Gainsbourg ou le garçon sauvage
Auteur: Gilles Verlant
Editions Albin Michel. 1985

Plus qu'une biographie, c'est un livre-enquête. A l'américaine. L'auteur a
recueilli les déclarations de près de 50 témoins, depuis la soeur de Serge
jusqu'à Jane Birkin en passant par Brigitte Bardot, Catherine Deneuve,
Françoise Hardy, Juliette Gréco, France Gall, Alain Chamfort, Alain 
Baschung, Michel Piccoli, Alain Goraguer et des dizaines d'autres. Un 
ouvrage ultra-doccumenté sur un artiste complet, dont les activités 
multiples englobent  non seulement la musique, mais aussi la mise en 
scène, le roman, la photo, la comédie, etc. Il y a Lucien Guinzburg,
Gainsbourg, Gainsbarre et Serge. Quatre personnages en quête de bio-
graphe. L'auteur est parti à leur recherche et il a trouvé un homme, un
garçon sauvage. Ce livre est à lire avec nostalgie, car depuis lors, Serge 
nous a quitté. 


Titre: Marianne Faithfull, une vie.
Auteurs: Marianne Faithfull & David Dalton
Editions Little, Brown and Company

La vie de Marianne Faithfull semble être le scénario d'un film de Martin
Scorsese : l'ascension, la gloire, la chute et la rédemption. Sa vie est une
caricature de la Rock & Roll life tant elle semble être un collage de tous
les clichés Rock. Drogues (douces et surtout dures), alcool, prison, et 
sexe (avec homme, femme ou en groupe), rien ne manque au tableau. 
Bref ce livre est un bon petit manuel de ce qu'il ne faut surtout pas faire
si on veut avoir une petite chance de ne pas brûler en enfer. La determi-
nation de Marianne à s'auto-détruire a quelque chose de fascinant. 
Comme si pour faire du bon Rock & Roll, il fallait en passer par là. Une 
chose est certaine, c'est que Marianne a écrit quelques chansons 
exceptionnelles, et qu'elle mériterait d'être reconnue pour ça, plus que 
pour avoir été la scandaleuse girlfriend de Mick Jagger. Un livre 
hallucinant, une descente aux enfers incroyable, des phrases chocs, 
bref, comme moi vous serez troué par ce bouquin.
A lire, absolutely.

Les Inrockuptibles
Hebdomadaire Français
Editions Indépendantes, Paris

Les Inrockuptibles est un magazine apparu en 1986 et hebdomadaire 
depuis 1996. Ses principaux thèmes sont "Musique, Cinéma, Livres, 
etc..." Ce magazine ressemble étrangement aux groupes qu'ils 
défendent dans leurs colonnes dont ils vantent bec et ongles les
mérites dans de longs articles dithyrambiques. Les tronches de ces
groupes s'alignent inlassablement chaque semaine et il est plutôt 
drôle de constater combien les portraits photographiques de ces 
artistes semblent tout droit sortis du même album familial tant les 
uns et les autres se ressemblent. C'est quelquefois agaçant, ce côté
'nous on sait tout!' et soixante-huitard branché, mais on leur 
pardonne volontiers car ils ont le culot d'aller dénicher de temps en 
temps un artiste de derrière les fagots qui  innove et qui sort de 
l'ordinaire. Contrairement à Rock & Folk que j'achète régulièrement,
je considère que ce magazine est à consommer avec modération.


Titre: Lou Reed Electric Dandy Biographie
Auteur: Bruno Blum
Edition Le Serpent A Plumes. 2001

La première pensée qui m'est venue à l'esprit en fermant ce livre est "quel
sale con ce mec", mais des excuses,  il en a pas mal. Les claques en effet,
sont tombées à l’adolescence, moment où Lou a découvert ses penchants
homosexuels. Mais ses parents les reniflent aussi et décident de le 
soigner. Ils lui font subir pas moins de 17 électrochocs. Résultat: il se perd
dans son propre quartier, n’arrive plus à se concentrer  et sa mémoire est 
devenue une vraie passoire. Il conserve ses tendances homos. La barbarie
qui lui a été infligée l’oblige à suivre un traitement. Il plonge dans une 
première dépendance. De nombreuses autres allaient jalonner sa vie : 
héroïne, speed, barbituriques, alcool...Le biographe Blum, s’il conte les 
hauts et bas de Lou Reed, ne lâche pas les chiens. Il met en relation la vie 
mouvementée de l’artiste avec son évolution musicale, sans voyeurisme
outrancier dans la description. Lou Reed Electric Dandy met bien plus 
l’accent sur les textes et les musiques, pour notre plaisir et notre informa-
tion, et la création se voit décortiquée par le menu. C’est ainsi près de 360
chansons qui sont commentées et traduites. Le plus beau témoignage, 
peut-être, de l’impact libérateur et de la profonde humanité de la musique
de Lou Reed, fut certainement donné, en 1990, par Vaclav Havel. Ecrit en 
prison, c'est un simple carnet noir, rempli de chansons de Lou traduites en
tchèque. Sachez seulement que Lou a été ému aux larmes par ce cadeau et 
ce qu’il représente. Au final et en résumé, je dois dire ceci:
quel mec, quel grand artiste et quel bon livre.


Deep Purple,  Concerto For Group And Orchestra
The Royal Philharmonic Orchestra
In live concert at the Royal Albert Hall, London 24 septembre 1969
DVD.  2002

 . . . . . . ou comment se faire du fric avec du réchauffé. Je suis pourtant un
fan inconditionnel de Deep Purple. Sans être complètement inintéressant, 
ce DVD et particulièrement décevant. Chapeau à celui qui arrive au bout du
2me mouvement, c'est ennuyeux à mourir. Je pensais bêtement avoir acheté
un DVD moderne avec interviews, images inédites, et traductions au moins
en sous-titrage. Rien de tout cela. On nous sert les images ultra-connues 
des Deep en concert, des commentaires bâclés en anglais et quelques 
photos. Conclusion: ce DVD mérite un large détour, car cela ressemble à s'y méprendre à  un vol. Très chiant!


Rock & Folk
Mensuel Français
Edition Larivière, Clichy

Aujourd'hui, la cinquantaine, que reste-t'il de mes vingt ans ? un poster du Che et Rock & Folk. En effet, ce mensuel existe depuis 1966. Il est dirigé de main de maître par une légende vivante de la musique, l'ex-
Métal Hurlant, Philippe Manoeuvre. Pendant pas mal de temps, j'ai  oublié ce magazine et un de mes potes me l'a à nouveau fait découvrir. Et  depuis, je suis à nouveau accroc à R&F. Quel magazine de langue française peut se targuer d'obtenir un interview des Stones? et ben moi, je n'en connaît qu'un et c'est R&F. Voyez leur numéro de décembre 02, un trip, une merveille. La culture Rock, Folk et Pop n'aura plus aucun secrets pour vous grâce à l'édito, la story, les disques du mois, les rééditions, la discothèque idéale, les concerts, l'agenda, les charts, les télégrammes, le courrier, les petites annonces et ma rubrique préférée, mes disque à moi. Vous ne connaissez pas? allez l'achetez vite fait. Pour moins de 10.- Fs, votre vie va basculer muze, et comme Machin vous allez hurler, elle est pas belle la vie? on vit une époque formidable! 

Titre: Jim Morrison, le roi lézard
Auteur: Jerry Hopkins
Editions 10/18. 1995

Après le fameux - Personne ne sortira vivant d'ici, Jerry Hopkins a décidé de
reprendre la plume parce qu'il a eu depuis accès à une multitude d'informations  
inédites sur Morrison et notamment sur les circonstances de la mort du héros 
des Doors. On rappellera que l'auteur avait réalisé un interview de Jim en avril
1969, resté célèbre, pour le magazine Rolling Stone. Ce nouveau  cheminement
à travers un mythe est une tentative pour cerner au plus près le mystère Jim
Morrison. Ce petit bouquin très bien fait, et que j'ai beaucoup  aimé, illustre
parfaitement la trajectoire de Morrison.
Extrait -  Je ne suis pas fou.
         Je m'intéresse à la liberté.
                 Bonne chance.
                  Jim Morrison

Titre: Iggy Pop
Auteur: Nicola Ungemuth
Editions Librio. 2002

Iggy Pop est né exactement un jour après moi. C'est vous dire la tendresse très  
particulière que j'ai envers cet immense artiste. J'ai eu l'occasion de le voir en 
concert plusieurs fois, et c'est toujours avec stupéfaction que je redécouvre ce
miraculé qui a traversé avec furie et rage, toutes les modes, pour influencer
plusieurs générations de jeunes rebelles, des Sex Pistols au Cramps, des 
Ramones à Nirvana et devenir en ce début de 21me siècle, une des dernière 
icônes encore en activité. Dans ce petit livre très bien écrit d'une centaine de 
pages, Nicolas Ungemuth, journaliste spécialisé, retrace la vie et l'œuvre de ce 
rocker ultime qu'il a rencontré plusieurs fois.


Freeway Magazine
Mensuel Français
Editions IXO

Freeway Magazine n'est pas un mensuel musique mais moto et plus 
particulièrement sur ma marque favorite, Harley Davidson. 
Mais leur seule et unique page consacrée à la musique est super bien 
faite. Tous les mois, c'est une critique très pertinente  d'une dizaine de 
disques, plutôt rock, que l'on y trouve. 
Si vous voulez voir de belles machines, des jolies filles, le tout  sur
fond de rock and roll, pas de doutes, c'est le mag' qu'il vous faut.


Led Zeppelin
The Song Remains The Same
Concert au Madison Square Garden de New York, 1973
DVD. 2000

Juillet 1973 , Madison Square Garden de New York, une légende est sur 
scène. The Song Remains The Same, est le seul film officiel de Led 
Zeppelin. C'est la tournée US de 1973 qui est filmée dans "The songs 
remain the same", soit celle qui suivit la sortie de "Houses of the Holy", ce
qui explique l'absence des morceaux de "Physical Graffiti". Il faut se placer 
dans le contexte de l'époque des seventies pour apprécier et se laisser aller
sur le son stéréo sunround de cet unique DVD des  Zep. Ce n'est sûrement
pas le meilleur concert de Led Zeppelin, mais c'est certainement le meilleur
témoignage rock de cette époque que j'ai connu. On se dit, en voyant John
Bonham taper sur son instrument, sa vie doit en  dépendre, s'il arrête il est 
mort. Je vous l'assure, c'est 132 minutes de bonheur.


Uriah Heep
The Legend Continues...
DVD. 2000

Uriah Heep, a été l'un des groupes les plus prolifiques des années 1970. 
Contrairement à Deep Purple, les Heep's n'ont jamais connu la gloire 
médiatique en 30 ans de carrière. Toujours vaillants (et même franchement
géniaux) à ce jour, Uriah Heep parcoure les campagnes, inclut les festivals 
ruraux et les petites sales. Capable du meilleur comme du pire , Uriah Heep 
s'est inscrit dès le départ dans la tradition Rock: de Pink Floyd à Van Halen, 
de Genesis à MarcBolan, Uriah Heep a goûté de tous les styles, avec une 
parfaite maîtrise technique. En fait, ce qui leur a quelquefois fait défaut, c'est
l'inspiration. Jamais la technique. C'est cette constante versatilité de genre, 
de son, de thème, qui rend leur musique incroyablement indispensable. Les 
hauts et les bas de Uriah Heep ont mis en exergue un génie inégalé, un sens 
de la mélodie et du rythme qui transcende toute leur oeuvre. C'est donc
cette irrégularité artistique qui a empêché leur succès mais a révélé leur 
génie. Pour avoir vu les Heep plusieurs fois,  je trouve que ce DVD très 
sympa rend parfaitement bien l'ambiance de leurs concerts.  Seul regret, il ni 
a pas de traduction française.


Titre: Neil Young
Auteur: Olivier Nuc
Editions Librio. 2002

Décidément, cette collection de petits bouquins, d'une centaine de pages à peine
est vraiment très sympa. Olivier Nuc, journaliste à Aden, à rencontré plusieurs
fois Neil Young et revient sur la vie atypique de cette icône du rock aux allures
d'indéfectible rebelle et analyse une oeuvre unique, incandescente depuis plus
de 35 ans. Neil Young est en fait un duo de musiciens radicalement différents 
réunis dans un même corps. L'un est un mélodieux troubadour qui chante ses 
balades à travers le monde, l'autre est un bûcheron de la guitare qui frappe de sa 
hache la morosité ambiante avec Crazy Horse. En écoutant ses derniers disques,
on sent juste que le Loner commence à avoir la flemme de pousser trop fort sa 
voix.  Celle-ci est toujours aussi bizarre, toujours aussi fascinante. Hypnotique
serait le terme. En faisant le compte des malheurs qui ont sillonnés sa route, ont
comprend mieux la noirceur de certaines de ses chansons. A la lecture de ce livre
on croise un nombre impressionnant de personnages célèbres, ceux-la même qui
ont forgé la légende de cet artiste majeur.


Easy Rider
DVD. 1969

Violence, drogue et rock and roll dans ce "road movie" de la fin des seventies.
Film culte d'une jeunesse qui a été la mienne. Une errance à travers les Etats
Unis pour deux jeunes dealers américains: "Captain America" Wyatt (Peter 
Fonda), "Mustached" Billy (Denis Hopper) qui les mènera vers un destin fatal
Au programme, stridence de rock and roll, doux vacarme des Harley, sex, tout 
ce qui fait de l'Amérique ce qu'elle est : dangereuse et vénéneuse. Une bande
son incroyable, avec: Steppenwolf, The Byrds, The Band, The Holy Modal 
Rounders, Fraternity of Man, The Jimi Hendrix Experience, Little Eva, The 
Electric Prunes, The Electric Flag, An American Music Band , Roger McGuinn
Easy Rider est un manifeste pour la vie et la liberté qui a soulevé toute une 
génération. 30 ans plus tard, le mythe est toujours vivant et l'on parle d'une
suite. Variety, le magazine US de référence, l'annonce, avec un budget 29 de 
millions de Dollars et un début de tournage au printemps 03. Easy Rider 2 ? ? 


Titre: Bowie
Auteur: Nicola Ungemuth
Editions Librio. 1999

Encore et toujours de la même collection sympa. Bowie à lui tout seul incarne
presque tous les mythes du rock'n'roll. Troublant androgyne venu d'ailleurs, 
pâle muttant aux yeux trop brillants, disco machine ambigüe, prophète de new 
wave avant Let's Dance.... Bowie a marqué l'histoire de ses masques, de ses 
poses comme de son oeuvre. Nicolas Ungemuth, journaliste à Rock & Folk, 
analyse, non sans verser un peu de vitriol sur le portrait, les différentes facettes
de la personalité et de la carrière de ce grand monstre sacré du rock.


This Is Spinal Tap
DVD. 1984

Un journaliste découvrant un groupe de Hard-Rock exceptionnel décide de faire un Rockumentaire. On va aini pouvoir profiter de leur tournée américaine comme si on y était. Tout y est, les pantalons moule-bite, les cheveux longs crades, les solos de guitare bruyants, les textes des chansons décapants, les problèmes durant la tournée, les pochettes d'album sexistes, le producteur incompétent, les problèmes avec la gonzesse d'un membre du groupe, les chorégraphies pitoyables  sur scène...etc. Font quand même un  peu pitié des fois, mais ils sont si sûrs d'eux que tout s'arrange. Selon Philippe Manoeuvre, il parait que Ozzy Osbourne a été si traumatisé par ce film, qu'il a annulé tous ses concerts et est resté cloîtré chez lui pendant deux ans, de 1984 à 1986. C'est quand même à prendre avec réserve. De toute façon, à  regarder impérativement. Génial.

Gimme Shelter
DVD zone 1. 1970

En 1969 le rock était surtout synonyme de révolution, de paix, de cheveux longs, de pattes d'ef'', de défonce pacifiste et surtout de festivals. Après le succès de Woodstock, les Stones décident de monter leur propre festival à Altamont, vers San Francisco, en guise de grand final de leur tournée américaine. Seulement, à la différence de Woodstock, ce sera une troupe de Hell's Angels qui s'occupera de la sécurité. La notion de sécurité se révèle malheureusement un peu spéciale chez ces motards ultra-violents qui rouent de coups de bottes, de poings ou de cannes de billard quiconque les approche de plus de dix mètres....et quand un jeune noir paniqué sort son flingue, il est impitoyablement poignardé par une dizaine de Angels sous le regard des Stones, qui donnent pendant ce temps un de leurs meilleurs concerts. Bilan de ce Woodstock macabre : quatre morts, quatre naissances, un nombre incroyable de blessés et la destruction d'une décennie de paix, d'amour et de musique. C'est tout cela (plus les concerts de New York la même année, l'enregistrement de Sticky Fingers en Alabama et les réactions de Mick Jagger et Charlie Watts pendant le montage du film) qui se trouve dans ce document incroyable. Sans parler des bonus. A lui seul, ce film justifie l'achat d'un lecteur DVD. Hallucinant ! Seul regret, pas de sous-titres français.

Titre: Led Zeppelin, les années métalliques
Auteur: Franck Roy
Editions Albin Michel, 1995

Trés beau bouquin, au format A4, d'une centaine de pages avec des photos
splendides. Ecrit par Franck Roy, journaliste à Rock & Folk, il signe ici son
premier livre. A lui tout seul, Led Zeppelin résume les fulgurantes années
septante. On ne résume pas la légende Led Zep. Il faut la revivre à travers
ce livre pour lequel l'auteur a mené une enquête minutieuse, rencontrant 
Jimmy Page, traquant les rumeurs les plus folles, réévaluant la discographie
à la lumiére du contenu des bootlegs. Led Zeppelin a dominé son époque
comme les Beatles les sixties. Dans cet ouvrage, l'auteur ne se contente pas
de rendre hommage au acteurs du groupe, il dépeint un mythe artistique
pour retrouver dans un style électrique et brûlant l'histoire du Zep dont le
souvenir aujourd'hui encore, peut surprendre, et même parfois, effrayer. 


Titre: Rock'n'roll, les incontournables
Auteur: Philippe Paringaux
Editions Filipacchi, 1992

Cent figures de rock élues parmis bien d'autres, croquées au feeling par
les meilleurs spécialistes sous la direction de Philippe Paringaux, ancien
rédacteur en chef de Rock & Folk. Pourtant un bémol, chaque auteur y
va de son discours qui tient plus d'un exercice de style, genre mauvais
roman, que d'un descriptif concret et concis. Pour celui qui ne connaît 
pas un tant soi peu le sujet, il ni comprendra que dalle. Mais bouquin 
sympa tout de même.


Titre: Led zeppelin
DVD. 2003

Sur le DVD, on retrouve près de cinq heures quinze minutes de matériel
comprenant des séquences du groupe enregistrées au Albert Royal en
janvier 1970, à Earl's Court en mai 1975, au Festival Knebworth en août
1979,  un an avant la mort du batteur John Bonham, et au Madison Square
Garden en juillet 1973. Les séquences du concert du Madison Square
Garden proviennent du même spectacle enregistré pour THE SONG
REMAINS THE SAME mais elles n'avaient pas été retenues dans le film.
Sur le DVD, on retrouve également des apparitions du groupe à la
télévision, des entrevues, des clips promotionnels et quelques séquences
pirates enregistrées par des fans. Bref, un must pour tout amateur du Zep.


Titre: Las Vegas Parano
DVD 1998

Attention, chef-d'œuvre ! Certainement le road movie le plus décalé, le plus 
déjanté et le plus "space" de l'histoire du cinéma. Ce film est la solution à la 
question : comment se shooter sans devenir accro aux drogues et sans 
s'exploser  le cerveau? Regardez  Las Vegas Parano, les effets sont immédiats
et sans conséquences. Terry Gilliam réussi ici l’impossible adaptation d'un 
roman culte de feu le génial Hunter S. Thompson. Cet ancien journaliste de 
"Rolling Stone Magazine"a inventé un style journalistique très particulier 
que l'on appel aujourd'hui les reportages "gonzo". Il faut entendre par le 
terme "gonzo", le style journalistique consistant à parler de ses propres états
d'âme du moment plutôt que de l'évènement en lui même que le journaliste est
supposé couvrir. On suit donc les péripéties, dans un non sens total, de ce 
journaliste Raoul Duke (Johnny Depp) suivi de son avocat-docteur Gonzo 
(Bénicio Del Toro). Depp qui a vécu pendant un mois avec le vrai Thompson
accède à la perfection recherché par tout acteur, celui de réussir un parfait 
mimétisme vis à vis de son modèle. Benicio Del Toro prend une vingtaine de 
kilo pour le rôle afin que le réalisateur puisse filmer sa belle bedaine de profil.
Le film démarre dans une jouissive dépravation totale ou l'on voit Depp et 
Del Toro, dans une fresque psychédélique hallucinante, testant tous les 
produits existants sur cette terre et se terminer par une touche nostalgique
pleine de tendresse. Extrait: le coffre de ma bagnole contenait trois tonnes
de dopes, médocs, acides, sacs de bleu, etc.
                               Taré Hunter S. Thompson?  ouaip, grave!


Titre: PALEO - Au Coeur De La Légende 1976 - 2005
Auteur: Paléo Festival Nyon
Editions Favre SA Lausanne

Bouquin sympa sur papier glacé avec de nombreuses belles photos
d'artistes et de moments forts du Paléo. Les auteurs parlent avec
honnêteté, de leurs erreurs, de leurs bourdes, de leurs difficultés
financières des débuts, et des lendemains pas toujours roses. Mais
n'oublient pas pour autant, leurs succès,  leur enthousiasme et leur
amour de la musique.  Sans être un fan absolu du Paléo, que je trouve
un peut trop "famille", je doit reconnaître que les organisateurs et
surtout leur boss Daniel Rosselat on vu juste. Pendant que d'autres
festivals se cassaient les dents, (Leysin, Out In The Green, etc), ils
ont fait du Paléo un des plus important  d'Europe. J'avais aimé le bon
job que Rosselat avait accompli comme responsable des event's lors
de l'Expo 02.  Enfin, je n'oublie tout de même pas qu'à Palèo j'ai vécu
de bons moments de rock, avec de  mémoire: Rammstein, Samaël,
REM, ZZ Top, The Stranglers, Noir Désir,Thiéfaine, Iggy Pop, INX'S,
Blur, Lou Reed, etc.  En résumé, bon livre parcouru avec plaisir.

Titre: La Nuit du Crystal
Auteur: Jérôme Bellay
Editions le cherche midi - Paris, 2007

Le pitch du livre est pourtant alléchant: "Année 60. Le rock'n'roll a traversé
l'Atlantique. Faite par les adolescents, pour les adolescents, cette musique
sera l'emblème de leur révolte........Ni blousons noirs ni blousons doré.......
Sur fond de violence et de passions de jeunesse des années rock'n'roll
" etc...
Ben du rock il y en a pas beaucoup et l'auteur parle d'une certaine jeunesse
qu'il n'a manifestement pas fréquenté. Il  nous cite des  bandes  de jeunes
hiérarchisées, avec leurs chefs, adjoints, nana officielle du chef, règles, codes
etc, etc..J'ai fait partie de cette jeunesse en bande et je peut affirmer que l'on
ne voulait surtout pas retrouver dans la rue la même autorité que l'on fuyait à
la maison. Il ni y avait pas de chefs, de règles, de codes, de machins, de trucs.
Les seules choses qui prédominaient étaient, et, ici je suis en accord avec
l'auteur: sexe, violence et rock'n'roll, plus la dope qui commençait à arriver.
Bellay nous narre l'histoire foireuse et abracadabrantes du chef -loser
qui revient vingt  ans après faire son numéro navrant d'Edmond Dantès /
Comte de Monte-Cristo pour éclaircir une fumante affaire de meurtre. Il
élabore un plan, que l'auteur voudrait machiavélique, et qui fini en eau de
boudin. L'a vu trop de films Amerloque le gars Bellay. Resumé: gros bof!

La poubelle   Back